Revues de Point de vue

PDVstars

12 février 2010

Les suisses rois des applications

« Sur l’App Store suisse le dernier succès en date s’appelle Point de Vue ». On parle de Point de Vue, de Sen:te et du développement iPhone en Suisse dans Bilan.

Cyril Jost, Bilan du 10 février 2010

Point de Vue, la table d’orientation des sommets helvétiques

L’application Point de Vue se contente d’un rendu synthétique 3D sans textures, mais cette sobriété est compensée par l’ajustement de l’altitude limite des chutes de neige, ainsi que l’orientation solaire (matin, midi, soir). A l’usage, Point de Vue se révèle très agréable et utile pour localiser les sommets d’une chaîne de montagnes.

François Roulet, Flash Informatique, janvier 2006.

Point de Vue, Point Barre

Point de vue est mentionnée dans l’émission Point Barre sur Couleur 3 du samedi 23 janvier 2010. Ecouter le podcast. Xavier Studer, Point Barre, Couleur 3, RSR, 23 janvier 2010

Point de Vue sur Cuk.ch

« La réalité « synthétique » n’est donc pas forcément mieux que la réalité « augmentée », mais grâce à Point de vue, elle complète à merveille des solutions qui ne s’avèrent pas toujours fiables. Et pour 4.40CHF, il s’agit là sans doute d’un bon investissement que vous ne regretterez pas si vous désirez connaître tous les sommets qui vous entourent lors de vos ballades. » 6ix, Cuk.ch, 13 janvier 2010

Nouvelle appli iPhone – Point de Vue

« Une nouvelle application sortie cette semaine est tout simplement indispensable pour tous les amateurs de montagne en Suisse » Marmott.ch, 22 décembre 2009

La réalité augmentée en mieux

« Point de Vue devient donc une application incontournable pour les alpinistes suisse et d’ailleurs, et deviendra probablement un best-sellers de l’AppStore. Moi je me suis déjà lancé et je l’ai acheté et je peux vous affirmer que c’est un des meilleurs achats que j’ai fait jusqu’à présent! » Luca Scuderi, iphonebidouille.com, 12 décembre 2009

L’iPhone met un nom sur nos monts

« Il y a deux types de touristes en montagne. Ceux qui connaissent les noms des sommets et aiment à le faire savoir; ceux qui ne savent pas et subissent. Il faudra désormais ajouter une catégorie: ceux qui ont un iPhone[...] » Jean-Charles Canet, Tribune de Genève, 7 décembre 2009